Bienvenue sur le site de l'association des Amis du Patrimoine géologique de l'UPMC
Amis du patrimoine géologique universitaire

de Sorbonne université

La collection de Pétrographie comprend essentiellement des échantillons de roches endogènes, c'est-à-dire magmatiques ou métamorphiques. Chaque échantillon comporte  son numéro d'inventaire (encre sur peinture blanche) de CP 1 à CP 16950 (CP: Collection Pétrographie). Chaque numéro d'inventaire est reporté dans un catalogue où sont notées les références laissées par les « inventeurs» : nom de la roche, localisation, date de prélèvement, nom de l'inventeur, éventuellement référence de publication. Les échantillons de tiroir (20 à 30 échantillons par tiroir) sont disposés dans des cuvettes avec étiquettes. Les étiquettes d'origine ont généralement été conservées et sont les archives de l'histoire de la collection.

Les macro-échantillons (jusqu'à 1 mètre), au nombre minimum de 200, sont rangés en vitrines ou sur les meubles. Nombre d'entre eux sont sciés, polis et montés sur des socles en bois. La collection comporte environ 3.000 lames minces comportant le numéro d'inventaire de l'échantillon. La plus grande partie des échantillons a été prélevé à la fin du 19° et au début du 20° siècle dans le cadre de travaux menés en France ou dans les « colonies » par les professeurs de la Chaire de Géologie ou du Muséum (Charles Velain, Louis Gentil, Albert Michel Levy, Alfred · Lacroix, Ravier, Routhier...).

Depuis 1960, la collection s'est enrichie d'échantillons prélevés dans le cadre du Laboratoire de Pétrographie (excursions, thèses). Par ailleurs, signalons une remarquable collection allemande réalisée au début du 20ème siècle et acquise après la deuxième guerre mondiale. Cette collection comprend plus de 1.000 échantillons soigneusement taillés en « savonnettes» de roches magmatiques d'Allemagne, de Norvège et de Bohème. Certains échantillons sont des « types» définis par les auteurs allemands (Iimburgite de Limburg, bergalite de Bergal, akerite d'Aker ect.).

Actuellement, la présence dans cette collection de nombreuses roches de gisements disparus (granites orbiculaires français, …), protégés (Lherz, île de Groix,…), ou inaccessibles (carbonatites du Congo, roches de missions sahariennes,…), suffit à lui  donner une dimension culturelle importante. La disparition progressive des grands travaux de terrain de la géologie européenne nous enlève peu à peu l’occasion de retrouver facilement des équivalents au matériel échantillonné dans les 200 dernières années.

Aux roches, s’ajoutent des instruments scientifiques anciens (microscope, balance de précision,…), des ouvrages rares (« Recherches sur les volcans éteints du Vivarais et du Velay » par Faujas de Saint Fond, 1778 entre autres), et une collection des premières autochromes en couleur de lames minces connues.

Le Muséum d’Histoire Naturelle  de Paris possède une collection  de pétrographie  de 22 000  échantillons,  mais  dont  le  contenu  n’est  pas  semblable.  Ces  collections  sont complémentaires sur de nombreux thèmes. De plus, les collections du Muséum ne sont pas facilement accessible pour les chercheurs de Paris 6, et encore moins pour les étudiants.

 Cette collection étant très peu connue des chercheurs de Paris 6, elle est très peu été visitée. Néanmoins, une récente communication sur le sujet a mis en lumière une réelle demande de matériel scientifique. Un article scientifique a vu le jour en 2010 faisant référence à un échantillon de la collection, et d’autres ont été empruntés depuis. Depuis septembre, 6 chercheurs ont demandé à la visiter.

L’intérêt pédagogique de cette collection est très important : elle couvre presque l’ensemble des roches magmatiques et métamorphiques sur lesquelles se basent les cours dispensés en sciences de la terre, et souvent montre des exemples spect   culaires de   processus   (filons,   brèches,   réaction   métamorphiques,  croissance   de minéraux…).

Salle 13 rangée et registres resultat

Figure 1 : Les meubles de la collection de pétrographie : vitrines et meubles à tiroirs, avec trop peu de place entre.

 Ces dernières années, la collection de pétrographie a participé à quelques expositions :

  • « souvenirs de la géologie à la Sorbonne », Service Interuniversitaire d'Action Sociale et Culturelle P6 P7, Centre Culturel, février 1988
  • « Lumière sur l'autochrome, le centenaire de la photographie en couleur », 28/10/2003 au 29/02/2004. Musée Albert Kahn, Boulogne sur Seine. Présentation de 8 autochromes de la Collection de Pétrographie.
  • Participation aux Journées du Patrimoine, 20 et 21 septembre 2008. Exposition organisée par l'Université UPMC au centre
  • Participation à la fête de la science 2010, avec le prêt d’échantillons pour des ateliers.

Cette collection est gérée depuis 30 ans par Jean Tournon, dont le dernier rapport d’activité, la présentant, est en annexe 4. Une collection d’autochromes en couleur de lames minces est aussi entreposée dans cette collection.

Pin It
Association des Amis du Patrimoine géologique de l'UPMC